Les Moulins Familiaux : du blé local et responsable en temps de crise 

Thomas Maurey est meunier. Il est la quatrième génération des Moulins Familiaux. Seulement, son métier subit la crise actuelle. Il nous parle des problèmes et des solutions.

Podcast

Pourquoi un meunier fait-il le choix du bio ?

1 - Pourquoi un meunier fait-il le choix du bio ?

02:13

Les problèmes et les solutions qu’envisage un meunier

2 - Les problèmes et les solutions qu’envisage un meunier

04:00

L’histoire de quatre générations de meuniers

3 - L’histoire de quatre générations de meuniers

04:16

La famille Maurey est dans une optique de long terme. Pour ça, Thomas travaille à la conservation des traditions familiale. Créé en 1903 par son arrière-grand-père, il compte pérenniser son entreprise, les Moulins familiaux, grâce au bon sens et à la volonté.

Après avoir traversé deux grandes guerres, le meunier situé dans le Vexin, dans le nord-ouest de la France, est convaincu que le pays peut traverser la crise. Avec ses 40 millions de tonnes blés, la France est prête. “On a connu deux guerres, on ne spécule pas, il faut s’adapter”, confie le paysan francilien.  

La solidarité au cœur de la survie 

Les principaux clients des meuniers sont des chefs d’entreprises, conscients du climat actuel. Pour Thomas Maurey, sa farine bio est plus un état d’esprit qu’un produit. C’est pour ces raisons qu’il est certain que l’humain est au cœur de la solution de cette crise : “Tout ce qu’on a gagné, on l’a toujours réinvesti”, justifie-t-il.

Avec des machines performantes et une volonté de fer, il compte bien maintenir la qualité, le local et le bien-être au cœur de son travail d’agriculteur.