L’anti-gaspillage alimentaire: « Il faut perdre le moins possible du produit »

L’avantage de la nourriture, c’est que la plupart du temps, nous ne sommes que dans le positif. Retrouvez l’émission 100% positive et 100% gourmande de Fred Ricou, Miam in France, consacrée aujourd’hui à l’anti-gaspi. Alors, comment pouvons nous lutter contre le gaspillage alimentaire?

Podcast

L’anti-gaspillage alimentaire: « Il faut perdre le moins possible du produit »

1 - L’anti-gaspillage alimentaire: « Il faut perdre le moins possible du produit »

34:13

La première invitée est la cheffe du restaurant parisien Noisette, situé dans le 12ème arrondissement de Paris, Amandine Carreau. "Pour moi, en ce qui concerne l’anti-gaspillage, il s’agit d’utiliser le produit dans sa globalité et d’en perdre le moins possible. Cela a un aspect financier, mais aussi éthique, de se dire que des gens ont travaillé toute la journée pour donner un poireau, donc le but c’est de l’utiliser des racines qui ont un très bon goût, jusqu’au vert qui peut servir à faire des bouillons, remplacer les oignons…"

Sven Ripoche, cofondateur de Hors-Normes, qui lutte contre le gaspillage alimentaire, l’envisage lui dès la récole, avant même que le produit n’atteigne nos assiettes. "J’ai une vue un peu biaisé parce que j’ai plutôt l’habitude de voir le gaspillage en amont, et non dans la cuisine, précise le jeune homme. Pour moi c’est vraiment essayer d’éviter de voir des produits qui restent sur le bord du chemin, le bord du champ, entre les zones de production et les zones de consommation. Donc que l’immense majorité soit consommée."

Astuces, conseils ou prises de conscience, le sujet de l’anti-gaspi est plus que jamais sur le feu de nos préoccupations. Avec une autre grande question: comment revaloriser tous ses déchets organiques?