Économie : Cherpas veut vous redonner un peu de pouvoir d’achat

72% des Français déclarent ne jamais se pencher sur leurs abonnements. Pourtant, faire jouer la concurrence pourrait vous rapporter un peu d’argent. Explications.

Podcast

Cherpas : c’est quoi cette société ?

1 - Cherpas : c’est quoi cette société ?

02:14

Cherpas : comment ça marche ?

2 - Cherpas : comment ça marche ?

03:45

Cherpas : des conseils pour mieux consommer

3 - Cherpas : des conseils pour mieux consommer

07:38

Changer de fournisseur d’énergie ou d’abonnement téléphonique en un clic ? C’est en gros la promesse alléchante des publicités que vous pouvez trouver partout en ligne. Dans la réalité, c’est souvent compliqué, lent et surtout très opaque.

Pour ceux qui souffrent de la phobie administrative

Difficile de s’y retrouver entre les offres, les contrats et les petits Astérix en bas de page que l’on ne lit presque jamais. Si vous souffrez un peu de phobie administrative, ou que tout simplement, vous ne souhaitez pas vous embêter avec ça, bonne nouvelle, la start-up Cherpas le fait pour vous !

« Votre vie change, vos besoins évoluent, et les contrats aussi » explique Bertrand Jermann, cofondateur de Cherpas. Vos contrats souscrits sont-ils encore adaptés à vos besoins ? Payez-vous trop cher votre abonnement téléphonique, de gaz ou encore d’électricité ? Ces questions, vous vous les êtes peut-être déjà posées.

Tout cela gratuitement

Pour avoir une réponse, il suffit alors de vous rendre sur le site internet de Cherpas et de présenter vos factures. Après Cherpas fait le reste. « Nous avons développé des algorithmes qui permettent d’analyser en continu des offres du marché de l’électricité, du gaz ou encore de la téléphonie » explique Bertrand Jermann.

Et tout ça ne coûte rien au client. « Nous travaillons sur des marchés très concurrentiels qui recherchent sans cesse de nouveaux clients. Nous utilisons cette brèche pour être rémunéré par le fournisseur de gaz, d’électricité ou de téléphonie à chaque fois que nous leur apportons un nouveau client » explique Bertrand Jermann. Sans que ça coûte un cent au client.