Du journalisme à l’œnologie, le parcours de Valérie

Valérie est aujourd’hui œnologue. Après avoir passé une quinzaine d’années dans le journalisme, elle a repris ses études et obtenu son diplôme. Un changement de cap réfléchi et réussi.

Podcast

Le miracle du vin

1 - Le miracle du vin

02:11

L’œnologie, qu’est-ce que c’est ?

2 - L’œnologie, qu’est-ce que c’est ?

04:25

Valérie, journaliste devenue oenologue

3 - Valérie, journaliste devenue oenologue

04:30

Retourner sur les bancs de la faculté à 40 ans n’est pas la chose la plus facile qui soit. Il faut du courage et de la persévérance. Ça tombe bien, Valérie en a à revendre. Pendant une quinzaine d’années, elle était journaliste. Presse écrite, radio, un domaine assez éloigné de ce qu’elle fait aujourd’hui.

Pourtant, cela ne s’est pas décidé sur un coup de tête. On peut même dire qu’il s’agit là d’un retour aux sources car ses premières amours n’avaient pas l’odeur de l’encre ou l’allure d’un micro mais ressemblaient plutôt à un paysage de campagne. Valérie a en effet toujours été intéressée par le monde agricole. Tout vient à point à qui sait attendre.

Différent du sommelier

Alors qu’elle est confortablement installée dans une carrière professionnelle, cette maman décide de presque de tout reprendre à zéro, à commencer par des études d’œnologie. Elle a peut-être vingt ans de plus que ses camarades de promo, mais elle sait où elle va et pourquoi elle le fait. Élément qui a son importance lorsque ce ne sont pas les parents qui financent.

Son diplôme en poche, elle trouve un emploi dans un laboratoire d’œnologie. Attention, cela n’a rien à voir avec sommelier ! « Un sommelier est là pour vous vendre les qualités d’un vin. Nous, nous aidons les vignerons à faire en sorte que leur vin soit en bonne santé, nous sommes en quelque sorte les médecins du vin ».

Un voyage au Chili

En effet, son métier consiste à accompagner le producteur, quel que soit son modèle agricole – biodynamique ou traditionnel – pour l’aider à faire le meilleur choix pour la santé de son vin.

« Mais j’ai envie d’aller aux champs, de mettre la main dans le raisin », explique Valérie, qui a récemment profité d’un voyage au Chili pour en apprendre un peu plus sur les différents modes de production à travers le monde. « La France est encore un exemple dans sa manière de produire le vin », raconte Valérie, toujours émerveillée par le miracle de la vigne.