Saverio Tomasella : comment mieux vivre sa haute sensibilité ?

Saverio Tomasella est psychanalyste, fondateur de l’observatoire de la sensibilité et auteur de nombreux livres. Il propose de nombreux outils, des choses concrètes pour mieux vivre sa haute sensibilité au quotidien.

Réécouter en podcast

Comment mieux vivre sa haute sensibilité ? – Partie 1

Comment mieux vivre sa haute sensibilité ? – Partie 1

10:51

Comment mieux vivre sa haute sensibilité ? – Partie 2

Comment mieux vivre sa haute sensibilité ? – Partie 2

15:23

Comment mieux vivre sa haute sensibilité ? – Partie 3

Comment mieux vivre sa haute sensibilité ? – Partie 3

09:43

Saverio Tomasella est psychanalyste et fondateur de l’observatoire de la sensibilité. Il préfère le terme hautement sensible à celui d’hypersensible. Depuis plusieurs années il œuvre pour que cette singularité soit mieux connue et reconnue. Saverio a notamment crée la journée mondiale de la sensibilité qui a lieu le 13 janvier.

AirZen Radio : Vous préférez parler de haute sensibilité plutôt que d’hypersensibilité

Saverio Tomasella : Effectivement. Le terme hypersensibilité est arrivé en France assez rapidement car la spécialiste américaine qui s’appelle Elaine Aron a été traduit avec ce terme-là. Les anglosaxons en réalité parlent de hautes sensibilités. Je préfère cela pour deux raisons. La première, c’est qu’en Français, le préfixe hyper est péjoratif. Dans ce cas là ça voudrait dire trop de sensibilité et c’est justement ce que l’on reproche aux personnes très sensibles et elles en ont marre. La deuxième raison, c’est que le terme hypersensibilité est un terme médical en français qui signifie les allergies ou les intolérances. A l’observatoire de la sensibilité que j’ai créé en 2016 nous préférons le terme haute sensibilité. C’est-à-dire une sensibilité supérieure à la moyenne.

AirZen Radio : Qu’est ce qui se cache derrière le terme hautement sensible ?

Saverio Tomasella : D’une personne à l’autre il y a beaucoup de différences et de singularités. C’est pour cela que du point de vue scientifique on ne va retenir que 5 grandes caractéristiques. La première est le traitement sensoriel des informations. Ça veut dire que la personne hautement sensible à un grand sens des détails, elle est très observatrice. Ce qui est effectivement le cas car dans son cerveau le centre du tri qui s’appelle le thalamus, est en sous activité. Elle reçoit énormément d’informations sensorielles tout au long de la journée. Ce qui débouche sur une deuxième caractéristique qui en est la conséquence directe : l’hyperstimulation. C’est pour ça que les personnes hautement sensibles se disent fatigables par exemple.

Plus d’informations ici : Accueil – Observatoire de la sensibilité (lasensibilite.com)

Ce contenu audio a été diffusé le 09 février 2023 sur AirZen Radio. Maintenant disponible en podcast sur airzen.fr, notre application et toutes les plateformes de streaming.

Par Hemelyne Guillemot

Journaliste

Agence de communication Perpignan