Audrey Toulotte, l’étranger comme seul horizon

Les six mois qu’elle vient de passer à Londres ont profondément transformé Audrey Toulotte, vingt-six ans, comptable. Cette expérience a fait d’elle une sérieuse candidate à l’expatriation.

Podcast

Audrey Toulotte, l’étranger comme seul horizon

1 - Audrey Toulotte, l’étranger comme seul horizon

02:42

Adaptation professionnelle facile

2 - Adaptation professionnelle facile

04:47

S’ouvrir aux autres

3 - S’ouvrir aux autres

04:59

Un rêve qui trotte probablement dans la tête de nombreux jeunes, hommes ou femmes, mais qui, dans bien des cas, restera un simple rêve. Audrey Toulotte, jeune comptable parisienne de vingt-six ans, a transformé ce rêve en action, jusqu’à en faire au bout du compte un succès. Elle vit et travaille à Londres. Et elle en est très heureuse.

Pour diverses raisons. D’abord parce que cette expérience a donné à la jeune fille sédentaire qu’elle était auparavant l’envie de voyager. Ensuite parce que ce séjour lui donne au quotidien la possibilité de parfaire son anglais, outil indispensable d’une vraie réussite professionnelle. Et enfin parce que, sur un plan personnel, en apprenant à vivre seule, à se débrouiller seule financièrement, la jeune fille a beaucoup accéléré son murissement.

Dans cette ville et ce pays, encore meurtris par les séquences successives du Brexit et du Covid, Audrey a touché du doigt, probablement plus qu’elle l’aurait fait ailleurs, la difficulté quotidienne d’être française. Plus isolée, mais aussi plus forte. Elle ne sait pas où se déroulera la suite. Mais l’envie d’être ailleurs qu’en France, née à Londres, s’est maintenant installée en elle.