À Limoges, le jeune jardin d’Elf grandit doucement…

Frédéric Bourliaud aménage patiemment depuis 5 ans les 530 m² du jardin de sa maison. Un travail ? Non, une passion qu’il exerce avec humilité, simplicité mais aussi beaucoup de détermination.

Podcast

Jardin d’Elf, à Limoges : au jardin, passion et bien-être

1 - Jardin d’Elf, à Limoges : au jardin, passion et bien-être

02:03

Jardin d’Elf, à Limoges : un jardin encore jeune

2 - Jardin d’Elf, à Limoges : un jardin encore jeune

04:06

Jardin d’Elf, à Limoges : gérer son arrosage

3 - Jardin d’Elf, à Limoges : gérer son arrosage

04:01

« El » comme la première syllabe des prénoms de ses deux filles et de sa femme, le « F » pour Frédéric : voici l’origine du nom du jardin d’Elf.

A N N O N C E

Depuis 5 ans, dans un joli lotissement de l’ouest de Limoges, Frédéric Bourliaud aménage son jardin péri-urbain. Il a fallu pas mal de patience pour le convaincre de parler dans le micro ! Car celui qui est par ailleurs jardinier pour la Ville de Limoges est un peu timide et très humble.

Et s’il poste régulièrement des photos de ses plantations sur Facebook ou Instagram, ce n’est pas pour se mettre en avant. Au contraire : il est dans une volonté de partage. C’est la raison pour laquelle il a finalement accepté de raconter son parcours et l’histoire de son jeune jardin.

Comment il procède pour créer des massifs ? Comment il choisit ses végétaux ? Mais aussi d’expliquer pourquoi il n’arrose pas tout systématiquement malgré les chaleurs de ces dernières années.

Intimité et ouverture

C’est également pour cela qu’il se refuse à totalement fermer son jardin. Il veut, certes y créer un petit cocon d’intimité, mais en jouant sur les transparences, il veut laisser passer la lumière.

Ainsi que le regard de voisins – par ailleurs plutôt bienveillants – qui pourraient y trouver des motifs d’inspiration. Et suivre l’évolution d’un jardin encore jeune où le jardinier passionné est loin d’avoir montré tout son talent…