Viande blanche : faisons le point sur cet aliment de notre quotidien

« La viande blanche est meilleure que la rouge », « elle se digère mieux », « il y a moins de cholestérol », « mieux vaut l’acheter bio ». Que d’idées reçues sur ce produit.

Podcast

Viande blanche : bienfaits nutritionnels

1 - Viande blanche : bienfaits nutritionnels

02:00

Viande blanche : décryptons quelques idées reçues

2 - Viande blanche : décryptons quelques idées reçues

04:00

Viande blanche : vrai/faux de Morgane Farrica, diététicienne

3 - Viande blanche : vrai/faux de Morgane Farrica, diététicienne

04:00

La viande blanche regroupe la famille du porc, veau, lapin et les volailles. Elle est pauvre en graisses et riche en protéines. Elle est fortement recommandée en période de régime et elle est rassasiante, apporte des vitamines A et B et des minéraux indispensables.

Ajoutons que le poulet contient du tryptophane, un acide aminé qui favorise le sommeil et agit aussi contre la dépression.

Viande blanche : et la volaille ?

Les graisses de la volaille se concentrent sous la peau. Poulet, pintade et canard contiennent la même proportion de cholestérol soit 75 mg pour 100g.  La dinde n’en apporte que 65mg. Le poulet est une bonne source de zinc, très utile pour renforcer le système immunitaire. Les volailles fournissent de la vitamine B6, excellente pour notre peau et notre système nerveux. Il faut néanmoins pendre garde à la cuisson de la volaille. Contrairement à la viande rouge, une viande blanc rosé ne doit pas être consommée. En cause : le risque de contamination bactérienne. 

Si vous utilisez une planche en bois pour découper votre viande crue, attention à bien la désinfecter ensuite : aspergez-la de vinaigre blanc et laissez agir avant de la nettoyer avec du liquide vaisselle.

Morgane Farrica, diététicienne nutritionniste, est notre invitée.