Printemps : de Kendrick Lamar à Lorde, notre playlist de la semaine

Petit, je passais mon temps à enregistrer des compilations thématiques sur mon magnétophone à K7. Aujourd’hui, je les fais pour le printemps sur AirZen Radio.

Podcast

Playlist de printemps : Lorde, Primal Scream

1 - Playlist de printemps : Lorde, Primal Scream

02:10

Playlist : Vampire weekend, Kendrick Lamar, Tahiti 80 et Cléa Vincent

2 - Playlist : Vampire weekend, Kendrick Lamar, Tahiti 80 et Cléa Vincent

04:23

Playlist de printemps : Solange, Bon Iver, Arcade Fire, Tame Impala

3 - Playlist de printemps : Solange, Bon Iver, Arcade Fire, Tame Impala

04:07

Vampire Weekend : « M79 »

Les Vampire Weekend sont américains et se sont rencontrés sur les bancs de l’université de Columbia, à New York, en cours de musicologie, en 2006. Deux ans plus tard, ils sortent leur premier album très influencé par les musiques africaines et occidentales même si, ici, dans cette chanson, « M79 », qui doit son nom à une ligne de bus de Manhattan, c’est surtout la présence d’un clavecin et d’un quartet de cordes qui se fait remarquer.

Kendrick Lamar : « King Kunta »

Kendrick Lamar est l’un des rappeurs américains les plus importants de ces dix dernières années. Originaire de Compton, un des comtés les plus pauvres de Los Angeles, tout comme d’autres grands noms du rap, comme Dr Dre par exemple.

« King Kunta » se trouve sur l’album « To Pimp a Butterfly », sorti en 2015, album qui est entré directement au panthéon du hip-hop américain grâce à son mélange de jazz, soul, funk et d’engagement politique. Il influencera même David Bowie pour son ultime album, « Black Star », publié en 2016.

Tahiti 80 : « Lost in the Sound »

Difficile de ne pas penser au soleil lorsque résonnent les premières notes d’un morceau des Français de Tahiti 80, quel qu’il soit. Avec une dizaine d’albums à leur actif en un peu plus de vingt ans, les Rouennais pourraient être considérés comme « fournisseurs officiels du printemps » depuis 1999. Preuve encore ici avec leur dernier single, « Lost in the Sound », issu de leur dernier album « Here With You ».

Cléa Vincent : « Recuerdo »

Le retour de Cléa Vincent correspond cette année à celui du printemps. Et ça s’entend. Sorti il y a quelques semaines, voici son single Recuerdo. Du piano aux percussions, tout vous donnera envie de célébrer la saison.

Solange : « Cranes in the Sky”

Si vous ne la connaissez pas, laissez-moi vous présenter la petite sœur de Beyoncé : Solange. Même si elle n’a pas participé à l’aventure des Destiny’s Child, elle a quand même commencé la musique très jeune. Ce titre, « Cranes in the Sky » est à retrouver sur son album « A Seat at the Table » sorti en 2016.

Au départ, c’est un producteur qui lui avait envoyé une maquette, en 2008, avec juste une batterie, des violons et une basse sur laquelle Solange avait écrit des paroles. Le tout a été réenregistré en 2016, pour la sortie de l’album.

Bon Iver : « Holocene »

Bon Iver est le groupe de l’Américain Justin Vernon. “Holocene” est tiré de son deuxième album sorti en 2011. Son titre vient à la fois du nom d’un bar de Portland, dans lequel Justin Vernon n’avait pas spécialement passé une bonne soirée, mais aussi de l’holocène, qui n’est autre que la période géologique dans laquelle nous vivons, et qui a commencé il y a 12 000 ans environs.

Et pour la petite histoire, sachez qu’en 2011, le maire de Milwaukee dans le Wisconsin, d’où est originaire Justin Vernon, a décidé de rendre le 22 juillet férié, en hommage à Bon Iver dont la musique je cite « embrasse l’héritage du Wisconsin ».

Tame Impala : « Let it Happen »

Et voici Tame Impala. Derrière ce nom se cache Kevin Parker, un Australien de 36 ans originaire de Perth en Australie. « Let it Happen » est issu de leur troisième album, « Currents », publié en 2015. Un morceau au groove imparable, qui donne autant envie de taper dans ses mains que de claquer des doigts.

À noter que si Kevin Parker enregistre ses morceaux et albums seul, il est accompagné par un groupe lors de ses tournées, dans lequel on peut retrouver un Français, Julien Barbagallo, au chant et derrière la batterie mais sur le devant de la scène. Ils se sont rencontrés par hasard dans un bar parisien.

Arcade Fire: « The Suburbs »

Des Canadiens pour continuer cette playlist. Arcade Fire. Groupe phénomène qui, depuis près de vingt ans, domine la scène rock mondiale. Chaque album est un événement. Un nouveau devrait d’ailleurs sortir bientôt. Ici, je vous offre un de leurs classiques, « The Suburbs » qui partage son titre avec l’album dont il est issu en 2011.

Lorde : « Solar Power »

On continue avec la Néo-Zélandaise Lorde à présent. « Solar Power » est sorti l’année dernière sur l’album du même nom. Un morceau qui célèbre l’arrivée du beau temps. Un hommage que le soleil partage avec un groupe de musique, les Anglais de Primal Scream. Leur titre « Loaded », en 1991, est l’inspiration principale de ce « Solar Power » comme vous allez l’entendre.

Primal Scream : « Loaded »

Difficile de faire une playlist du beau temps sans évoquer ce morceau mythique. Au départ simple ballade à la guitare, c’est une fois passée entre les mains et le génie du producteur anglais Andrew Weatherall que « Loaded » deviendra, depuis 1991, une influence majeure pour la scène musicale mondiale. L’album, dont il est issu, « Screamadelica » reste une pierre angulaire de la pop moderne, celle qui peut à la fois s’écouter dans un club ou dans un salon.