Pilote d’avion de chasse ou comment rester zen à 10000 pieds 

Un pilote d’avion de chasse peut recevoir une pression colossale, allant parfois jusqu’à 10 G, soit 10 fois le poids de son propre corps ! Guy Etienne-Leccia est un ancien pilote.

Podcast

Qui sont les pilotes de chasse ?

1 - Qui sont les pilotes de chasse ?

04:27

Comment rester zen à 10 000 pieds

2 - Comment rester zen à 10 000 pieds

04:25

L’ambiance au sein d’un escadron

3 - L’ambiance au sein d’un escadron

02:14

Avec une formation terriblement sélective, les pilotes d’avions de chasse exercent un des métiers les plus sportifs.  

Description d’un pilote de chasse

“Dès le début, on nous choisit selon notre physique. Un pilote de chasse ne doit pas être trop grand par exemple. On va choisir de préférence une personne petite et plutôt trapue. En fait il faut que le cœur soit au plus proche du cerveau pour que celui-ci, soit irrigué le plus rapidement en sang.

Il y a aussi la pression subit en vol qui va empêcher la bonne oxygénation du cerveau. Quand on commence à ne plus rien voir, on sait qu’il faut relâcher la vitesse”, explique Guy-Etienne Leccia, ancien pilote de chasse. 

Être sur tous les fronts

Les ravitaillements sont une partie complexe du métier. “Tous les pilotes, toutes expériences confondues, font toujours preuve d’humilité une fois qu’ils sont devant le panier”, indique l’ex-pilote. Entre une pression physique et mentale impressionnante et les tirs, en période de guerre, les pilotes sont maîtres dans l’art de la concentration.

Pour subjuguer l’ensemble de ces défis, les pilotes trouvent un exutoire dans les sports de glisse, de compétition, et tout ce qui peut pousser le corps à ses limites.