Les animaux de compagnie, un support pour l’apprentissage des enfants

Un foyer sur deux possède au moins un animal de compagnie, selon le Ministère de l’Agriculture. Ces animaux ont souvent un lien privilégié avec les enfants qui y vivent. Marine Grandgeorge, Docteur en Psychologie et Maîtresse de Conférences en Ethologie à l’Université de Rennes, nous explique pourquoi. 

Podcast

Les animaux de compagnie, un support pour l’apprentissage des enfants

1 - Les animaux de compagnie, un support pour l’apprentissage des enfants

20:13

Éthologie: les avantages d’avoir un animal de compagnie

2 - Éthologie: les avantages d’avoir un animal de compagnie

04:03

Éthologie: Quel animal pour quel avantage?

3 - Éthologie: Quel animal pour quel avantage?

03:54

Avant toute chose: Qu’est ce que c’est que l’éthologie ? L’éthologie est la science du comportement d’une espèce. Elle s’intéresse aussi aux relations entre les différentes espèces, humains compris. Marine Grandgeorge travaille à la façon dont communiquent les enfants et les animaux. 

Pour elle, l’animal peut-être un support des apprentissages. Il aiderait les plus jeunes à développer leur empathie, leur sens des responsabilités et donc leur estime de soi. 

Chaque animal aurait un impact différent. Changer la litière du chat et du cochon d’Inde ou laver un aquarium aident à appréhender l’hygiène, jouer avec un chien apprend à lancer une balle par exemple. 

Au-delà de l’aide à l’apprentissage, ces animaux de compagnie ont souvent un lien particulier avec les enfants. Il ne les jugera jamais et ne répétera jamais un secret. Une autre explication à ce lien parfois fusionnel réside, comme l’explique le pédopsychiatre Daniel Marcelli, dans le fait que l’enfant, qui n’est pas encombré par le langage comme les adultes, a des canaux de communication, un comportement plus proches des animaux que les adultes. 

Enfin, avoir un animal de compagnie va diminuer l’hormone du stress, le cortisol, et augmenter celle de l’attachement. En passant du temps avec son animal de compagnie, l’enfant va réduire l’hormone du stress, le cortisol. En le caressant, ou simplement en le regardant dans les yeux, il va augmenter son niveau d’ocytocine, l’hormone de l’attachement l’amour, de la confiance et du plaisir (et c’est valable aussi pour les adultes).