Jean-Michel Tavernier, diabétique et marathonien: “Votre corps peut presque tout supporter, c’est votre esprit qu’il faut convaincre”

Sur AirZen Radio, on vous fait découvrir les témoignages de personnes inspirantes, qui vont vous faire du bien. Notre journaliste a rencontré Jean-Michel Tavernier. Atteint par la forme la plus sévère du diabète, il s’est prouvé à lui-même et aux autres que cela n’était en rien une fatalité, en participant deux fois à l’un des marathons les plus durs du monde. Rencontre. 

Podcast

Jean-Michel Tavernier, diabétique et marathonien: “Votre corps peut presque tout supporter, c’est votre esprit qu’il faut convaincre”

1 - Jean-Michel Tavernier, diabétique et marathonien: “Votre corps peut presque tout supporter, c’est votre esprit qu’il faut convaincre”

08:04

Jean-Michel Tavernier, 60 ans: il a déjà participé à deux Marathon des Sables

2 - Jean-Michel Tavernier, 60 ans: il a déjà participé à deux Marathon des Sables

02:01

Diagnostiqué diabétique de type I, Jean-Michel Tavernier défie le Marathon des Sables

3 - Diagnostiqué diabétique de type I, Jean-Michel Tavernier défie le Marathon des Sables

03:59

250 kilomètres à parcourir à la force des jambes en plein milieu du désert marocain pendant 6 jours, le tout en autosuffisance, voici le programme du Marathon des Sables. Une des épreuves les plus difficiles au monde. À presque 60 ans, Jean-Michel Tavernier a déjà participé à deux éditions de cette course. Pourtant il y a 10 ans, il a été diagnostiqué diabétique de type 1, la forme la plus sévère de la maladie.

Dès l’annonce du diagnostic, il arrête totalement la pratique du sport. Il lui faudra un long cheminement de 7 ans et la lecture d’un article sur ce marathon pour qu’il tombe sous le charme de l’épreuve. Inscrit à l’édition 2019, il commence à s’entraîner dès le lendemain avec une vieille paire de baskets et un vieux maillot de rugby. Des débuts difficiles mais l’athlète ne se ménage pas et s’astreint à un entrainement drastique.