Ils créent des jarres et des œufs en céramique pour la vinification

Depuis 2016, les fondateurs de Biopythos proposent différents produits pour l’élevage du vin comme alternative au chêne et à l’inox. Ils sont créés dans leur atelier près de Limoge.

Podcast

Biopythos créé des contenants en céramique qui ne sert pas qu’au vin

1 - Biopythos créé des contenants en céramique qui ne sert pas qu’au vin

01:27

Biopythos propose l’élevage du vin dans des jarres et œufs en céramiqu

2 - Biopythos propose l’élevage du vin dans des jarres et œufs en céramiqu

04:08

Vin : l’avantage de vinifier dans des jarres et œufs en céramique

3 - Vin : l’avantage de vinifier dans des jarres et œufs en céramique

04:14

Tout droit sortis de l’école d’ingénieur de céramique de Limoge, les quatre fondateurs de Biopythos créent depuis 2016 des jarres et des œufs pour la vinification de cépages de rouge et de blanc. « C’est parti d’une demande des vignerons avec qui on collaborait au départ. Eux travaillaient dans la biodynamie et ne trouvaient pas cohérent d’importer des produits de Chine ou d’Italie. On a alors créé notre atelier de fabrication », explique Quentin Joly, cofondateur et responsable recherche/innovation.

Une valeur ajoutée

C’est à Bonnac-la-Côte, près de Limoge, que sont donc fabriqués les contenants en céramiques qui est un mélange de grès et de porcelaine. Ils en existent de différentes tailles de 100 à 550 litres. L’élevage dans ce genre de cuves va permettre d’obtenir « des vins fruités avec une certaine minéralité. Sa forme aura aussi une incidence sur les arômes. Ça va permettre de part des assemblages ou seul de d’apporter une tension complémentaire au vin, une fraicheur », détaille Quentin. Par ailleurs, ce procédé n’est pas nouveau : historiquement le vin était conservé dans des jarres ne terre cuite il y a des milliers d’années.

Collaboration avec les vignerons

Autre avantage avancé par le cofondateur, le fait que ces jarres et œufs en céramique permettent de conserver une micro-oxygénation comme dans un tonneau en chêne, mais sans avoir les saveurs boisées. Pour mettre au point leurs produits, les fondateurs de Biopythos ont fait le choix de travailler en lien direct avec les vignerons « l’objectif est d’avoir un ancrage auprès d’eux et leurs retours sur nos cuves et les faire évoluer en fonction des besoins. »

Même si le gros de leur activité est lié au vin, les contenants sont aussi utilisés pour des spiritueux, de l’armagnac ou encore de l’huile de noix.