Décryptons les mythes et idées reçues autour du yaourt

« Le yaourt, c’est gras… », « c’est réservé aux enfants », « ça se digère très mal », « crème dessert et yaourt c’est pareil »… Que d’idées reçues sur cet aliment tant apprécié !

Podcast

Qu’est-ce qu’un yaourt ?

1 - Qu’est-ce qu’un yaourt ?

02:00

Le yaourt : quelques idées reçues

2 - Le yaourt : quelques idées reçues

04:00

Yaourt : Clémence Fouillade, diététicienne nutritionniste nous répond

3 - Yaourt : Clémence Fouillade, diététicienne nutritionniste nous répond

04:00

Le yaourt blanc apporte une dose non négligeable de calcium et est fortement recommandé aux femmes enceintes pour éviter le risque de pré-éclampsie, une complication liée à des poussées d’hypertension artérielle pouvant être préjudiciable à la mère et à l’enfant.

Qui dit taux satisfaisant de calcium dit également meilleure synthétisation de la vitamine D, indispensable pour nos os et notre système immunitaire. Le yaourt est donc l’allié des femmes à la ménopause pour éviter l’ostéoporose.

Des alternatives aux yaourts au lait de vache

Afin de profiter de tous ses bienfaits, il est conseillé de consommer le yaourt idéalement nature ou avec un filet de miel, mais ne le noyez pas sous une tonne de sucre.

Un yaourt peut être effectivement moins bien digéré en raison de sa teneur en lactose mais renferme une dose de probiotiques intéressante pour la santé de nos intestins. D’ailleurs, un conseil : mangez des yaourts natures après une prise d’antibiotiques pour restaurer votre flore intestinale.

En cas d’intolérance ou d’hypersensibilité, tournez-vous vers des yaourts au lait de brebis, chèvre, souvent mieux tolérés ou à base de lait d’amande, coco ou soja natures.

Clémence Fouillade, diététicienne nutritionniste répond à notre vrai/faux.

A N N O N C E