Après les incendies en Gironde, l’ONF lance un appel aux dons

Au total, près de 29 000 hectares de forêts ont été brûlées dans les communes de Landiras, la Teste-de-Buch et Saint-Magne, en juillet et août. Le but est désormais d’aider à la reconstitution de ces espaces.

Podcast

L’ONF rappelle les comportements à avoir pour préserver la forêt

1 - L’ONF rappelle les comportements à avoir pour préserver la forêt

01:59

Gironde : l’ONF lance un appel aux dons pour reconstituer les forêts

2 - Gironde : l’ONF lance un appel aux dons pour reconstituer les forêts

04:17

Les missions de l’Office National des Forêts

3 - Les missions de l’Office National des Forêts

04:02

L’heure est à la reconstruction. Après les incendies de cet été, en Gironde, dans les communes de la Teste-de-Buch, Landiras et Saint-Magne, l’Office National des Forêts a lancé un appel aux dons à travers son fonds de dotations ONF-Agir pour la forêt. « Il a été créé en 2019 pour permettre aux entreprises et particuliers de contribuer à la préservation de la forêt, explique Frédérique Lecomte, déléguée générale mécénat et directrice de ce fonds. Mais aussi de répondre aux enjeux climatiques. »

A N N O N C E

Une partie de ce soutien financier va permettre d’entreprendre des diagnostics et des actions nécessaires à la reconstitution de la forêt. « Ce qui est important après un incendie, c’est de supprimer les dangers et de sécuriser les biens et les personnes. Puis, on entame rapidement des travaux d’urgence, comme l’enlèvement et l’exploitation des bois et, en parallèle, on fait un état des lieux pour prioriser les interventions », détaille Frédérique Lecomte.

Préserver les forêts

À savoir, après ce genre d’événement, comme en cas de sécheresse, les arbres sont fragilisés. Il est donc important de les extraire rapidement afin d’éviter toutes menaces. Aussi, ils sont vulnérables face à certains insectes et peuvent causer une seconde vague de dégâts et d’impacts. « Ces insectes, ce sont des scolytes, déclare la directrice du fonds de dotation ONF-Agir pour la forêt.  Ils entrent sous l’écorce des arbres, ce qui entraîne un décollement et l’arbre n’est plus alimenté en sève et meurt. »

En ce qui concerne le temps de repousse de la forêt, « ça prend des années, mais il faut 3-4 ans pour que le processus de régénération soit vraiment engagé. Ensuite, il faudra que cette forêt pousse et là, c’est le temps des arbres… », conclut-elle