Rencontre avec des éleveurs de vaches françaises

Elles n’ont pas toutes les couleurs noires et blanches, mais peuvent avoir des pelages de plusieurs autres couleurs. Et pleins d’autres caractéristiques propres à chacune de leur race. Les vaches. Notre journaliste François Willmann a pu rencontrer différents éleveurs. Ils nous parlent de leur bête et de leur métier avec passion.

Podcast

Rencontre avec des éleveurs de vaches françaises

1 - Rencontre avec des éleveurs de vaches françaises

02:19

Les différentes races de vache

2 - Les différentes races de vache

04:20

Fabien Remy, éleveur de vaches vosgiennes

3 - Fabien Remy, éleveur de vaches vosgiennes

08:21

Fabien Remy est éleveur de vaches laitières. Dans la ferme du Saichy, située dans la vallée du Chajoux à La Bresse dans les Vosges, il élève des vaches de la race vosgienne. Des vaches typiques de la région. Elles sont trapues et reconnaissables à leurs yeux cerclés de noir et à la robe mouchetée. Autre signe caractéristique : une ligne blanche sur leur dos.

On dit souvent qu’elle rappelle les sommets enneigés de la ligne bleue des Vosges. Une race liée au terroir du massif des Vosges réunissant les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, des Vosges et de la Haute-Saône. C’est ensuite dans sa ferme qu’il transforme la totalité de sa production laitière. Une production équivalente à 90 000 litres de lait. Il en fait des tommes, du munster ou encore un fromage en forme de carré, le Cœur de Massif. Une tomme de 7 kilos fabriquée essentiellement avec du lait issu de la race vosgienne. Un fromage obligatoirement au lait cru et affiné au minimum deux mois. Il possède également une pâte moelleuse et sa croûte offre des reflets orangés.

Une exploitation que Fabien a repris d’un autre exploitant car cette ferme est vieille de plusieurs siècles. Fabien n’a pas de parents agriculteurs mais la passion est venue à lui lorsqu’il était enfant et que l’un de ses voisins possédant des vaches l’a invité à les traire directement. Ce jour-là, il a su que ce métier était fait pour lui. Et depuis, il est fier de contribuer à perpétuer la race vosgienne sur ce massif qu’il aime tant.