Projet Ouistiti : des séances photos gratuites pour les étudiants

Photographe, Eric La a lancé le projet à Toulouse avant de l’exporter en région parisienne. Il propose des séances d’une heure, gratuites, pour offrir aux étudiants une photo pour leur CV.

Aller plus loin

Titre
Durée
Ouistiti : le projet qui offre des séances photos aux étudiants

1 - Ouistiti : le projet qui offre des séances photos aux étudiants

02:11

Photographie : comment être à l’aise face à l’objectif ?

2 - Photographie : comment être à l’aise face à l’objectif ?

04:09

Oustiti : photographier des étudiants pour leur donner confiance

3 - Oustiti : photographier des étudiants pour leur donner confiance

08:05

« Regarde à droite. Clic. Fais-nous un petit regard sauvage. Clac. Maintenant, surprends ! Clic ». Éric La sait s’y prendre pour mettre à l’aise ses modèles.

Ce jeune photographe, qui a fait ses études à Toulouse, propose depuis plusieurs mois des séances photo gratuites aux étudiants et étudiantes de la région parisienne. Il s’agit du projet « Ouistiti ».

« C’est paradoxal, car la photographie est presque obligatoire pour faire bonne impression sur un CV ou sur LinkedIn… Et pourtant, une photo professionnelle est souvent inaccessible pour les jeunes », confie Éric.

600 étudiants

C’est de ce constat qu’est parti son projet. « J’ai tenté de répondre à une crise financière et morale des étudiants lorsqu’ils étaient bloqués chez eux par les confinements successifs, que tous les cours se faisaient à distance et que les perspectives d’emploi étaient très étriquées », explique-t-il.

Depuis mi-2021, il a ainsi photographié entre Toulouse et Paris quelque 600 étudiants pour presque 6000 clichés.

La séance démarre par quelques photos portraits sérieuses, destinées au monde professionnel. Puis, au fur et à mesure, les pauses et les décors changent, jusqu’à arriver à l’ultime photo quasi artistique.

Eric La

« Cela redonne confiance en soi, et je pense qu’on en a bien besoin en ce moment », confie une étudiante. Éric confirme : « La clé est le dialogue pour mettre la personne à l’aise. Plus elle sera naturelle, meilleure sera la photo. Même pour une photo CV ! » explique-t-il.

Après 22 sessions à Toulouse, le jeune homme s’est aujourd’hui associé à plusieurs universités franciliennes via le Crous de Créteil, le Crous de Versailles mais aussi à Paris via la Maison des Initiatives étudiantes.

Pour retrouver une séance près de chez vous, si vous étudiez à Paris ou dans les universités alentours, rendez-vous sur la page Facebook du projet.