Corse : un chanteur veut faire vivre le patrimoine immatériel 

La Paghjella est le chant corse par excellence. Le chanteur du groupe Arapà explique comment il défend ce bout de patrimoine insulaire, tout en faisant évoluer le domaine.

Podcast

La signification du chant corse

1 - La signification du chant corse

08:18

Comment le chant corse est né et évolue

2 - Comment le chant corse est né et évolue

04:16

La place de la femme dans les chants corses

3 - La place de la femme dans les chants corses

02:02

Les plages, les montagnes, la charcuterie et le chant. La carte postale est dessinée. Rien de plus représentatif de l’île qu’un groupe de chanteur main sur l’oreille. Pourtant, même si ses origines sont anciennes, le chant corse évolue constamment.

“La Corse aussi a connu les années Yéyé et son influence”, raconte Don Matthieu Santini, chanteur du groupe Arapà et engagé dans la défense de ce patrimoine immatériel bien vivant. Dans son évolution la femme a trouvé sa place dans ce monde d’homme. “Depuis une vingtaine d’années, les femmes aussi créent une harmonisation autour de la polyphonie tout en la faisant évoluer”, indique le chanteur.  

Un chant engagé

Don Matthieu souligne plusieurs fois : “le chant polyphonique et ses inspirations, en Corse, en Europe, dans le reste de la Méditerranée ou encore en en Amérique du Sud, sont très souvent synonyme de rébellion et de libération. Depuis petit, on parle politique évidemment mais aussi de la place de la femme, de liberté et d’émancipation des peuples et des luttes”. Aujourd’hui le chant est cultivé par tous les amateurs, insulaires ou continentaux.