Bretagne : à Saint-Quay-Portrieux, dans les coulisses de la criée

Située sur les quais du port en eau profonde de cette station balnéaire des Côtes-d’Armor, la criée commence à s’animer vers 3h30 du matin. Explications avec Gaëlle de l’office du tourisme.

Podcast

Comment sont fixés les prix à la criée

1 - Comment sont fixés les prix à la criée

02:18

On plonge dans l’univers de la criée

2 - On plonge dans l’univers de la criée

03:58

Bretagne : la pêche responsable de la coquille Saint-Jacques

3 - Bretagne : la pêche responsable de la coquille Saint-Jacques

08:02

Avant d’être vendus, les poissons sont évidemment pêchés mais ensuite triés, pesés et classés par lot. Après toutes ces étapes la vente peut commencer aux alentours de 5 heures du matin, à la criée. À Saint-Quay-Portrieux, dans les Côtes-d’Armor, l’office du tourisme propose des visites tous les mercredis matin pour en expliquer le fonctionnement et permettre à chacun de plonger dans l’univers de la criée.

A N N O N C E

« La criée, à l’origine, était une vente à la voix, d’où le mot, car le vendeur annonçait les ventes. À l’époque, les enchères augmentaient de 5 centimes de francs en 5 centimes de francs. Lors de la construction du port, en eaux profondes en 1990, la vente à la criée s’est informatisée. Ce sont des enchères descendantes aujourd’hui », explique Gaëlle, qui guide les visiteurs.

AirZen Radio. Qui achète les poissons à la criée ?

Gaëlle. Essentiellement des mareyeurs. Ils se lèvent en pleine nuit pour venir acheter les lots de poissons Ce sont des grossistes, qui vont ensuite revendre à des restaurateurs, mais aussi des poissonniers par exemple. C’est le premier qui appuie sur son bouton qui pourra remporter le lot de poissons.

Comment se passe la vente à la criée ?

La vente à la criée se passe très très vite. Ça allait déjà vite à l’époque, mais depuis que c’est informatisé c’est encore plus impressionnant, un lot se vend en moyenne en 4 secondes. Le travail à la criée se passe essentiellement la nuit. Dans la première partie de nuit, on y trie ce qui aura été pêché le jour-même. En début de nuit, les chalutiers vont venir débarquer au fur et à mesure jusqu’à 6 heures du matin qui est l’heure limite. On trie selon la taille et selon la qualité. 

Les mareyeurs vont ensuite aller dans la salle des ventes qui ressemble à un petit amphithéâtre. Sur les écrans, il y aura les informations qui donnent le nom du bateau, le nom de l’espèce pêchée, la taille, la qualité et le poids total.

Gaëlle propose des visites chaque mercredi, qui s’orientent autour de la criée, de l’histoire du port en eaux profondes mais aussi de la coquille Saint-Jacques.