Au musée du Louvre, une exposition sur l’histoire de la nature morte

Quel rapport entretenons-nous avec les choses du quotidien ? Dans son exposition “Les Choses”, le Louvre a imaginé un dialogue entre celles-ci, à travers différents modes d’expression et époques.

Podcast

Au musée du Louvre, une exposition sur l’histoire de la nature morte

1 - Au musée du Louvre, une exposition sur l’histoire de la nature morte

02:00

Avec l’exposition « Les Choses – Une histoire de la nature morte », le Louvre propose un regard nouveau sur ce genre artistique considéré comme mineur malgré son succès auprès des amateurs. L’expression française « nature morte » définit bien mal ce qui est, en réalité, la représentation de choses inanimées, parfois bien vivantes, organisées selon un ordre voulu par l’artiste.

D’ailleurs, avant cette période, on parlait de « nature inanimée » ou de « vie immobile et silencieuse ». C’est avec le succès de ce genre pictural qu’est apparue l’expression « nature morte » au XVIIIe siècle. Les artistes s’exprimaient alors en représentant des choses de la vie quotidienne, des fleurs, des fruits, des légumes, du gibier ou encore des poissons.

La brièveté de l’existence

Des vanités dont la symbolique représentent la brièveté de l’existence humaine, sous-entendant qu’il vaut mieux se tourner vers Dieu que vers les plaisirs éphémères terrestres. Le temps qui passe, évoqué par des fleurs fanées, des fruits gâtés, des sabliers.

L’exposition présente près de 170 œuvres réparties en 15 sections chronologiques allant de la Préhistoire au XXIe siècle. Différents modes d’expression se côtoient : la peinture, bien sûr, mais également la sculpture, la photo, le cinéma et la vidéo, comme un dialogue avec les choses entre les différentes époques.

Depuis toujours, l’homme est un observateur de son environnement et cherche à représenter ce qui l’entoure.

Pratique.
Les Choses, une histoire de la nature morte
Musée du Louvre jusqu’au 23 janvier 2023
Tous les jours sauf le mardi, nocturne le vendredi jusqu’à 21h45
Tarifs : en ligne 17 € / sur place 15 €, gratuit pour les moins de 18 ans.