Tabac : en 2022, libérez-vous de la cigarette

Vous avez décidé d’arrêter de fumer en 2022 ? C’est une question financière, de santé, écologique peut-être ? AirZen Radio vous aide à mieux cerner les enjeux qui se cachent derrière l’industrie du tabac et vous propose aussi des solutions, comme l’hypnose.

La motivation est la clé. Arrêter de fumer se décide, mais peut prendre du temps, de l’énergie et une volonté de fer. Mais soyez-en certains, les bénéfices au plan santé, économique et environnemental sont colossaux.

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, 15 millions de Françaises et de Français fument actuellement. Dans la tranche d’âge 18-34 ans, cela représente une personne sur deux. Quant au tabac, il est la cause de 75 000 décès par an.

Ces chiffres, nous les connaissons. Peu de personnes pensent aujourd’hui que la cigarette a des effets positifs sur la santé, la planète ou le portefeuille. Alors, pourquoi continue-t-on à fumer ?

C’est la question posée au Professeur Loïc Josseran, médecin de santé publique et président de l’Alliance contre le tabac. « Parce que nous commençons tôt. La première cigarette, c’est 14 ans en France…Pour limiter l’impact du tabac, encore faut-il ne pas démarrer. Les jeunes sont les cibles principales, il faut donc réussir à les dissuader de commercer », explique-t-il.

Mais une fois que l’on fume, comment peut-on faire pour se libérer de cette addiction ? « C’est une vraie prise de conscience », explique Géry Cuveiller, médecin hypnothérapeute. Lorsqu’il reçoit ses patients, il mesure avec eux leur profil de fumeur, les raisons pour lesquelles ils ont commencé, ce qui les pousse à continuer ou à vouloir arrêter. Un travail préparatoire essentiel avant la séance d’hypnose à proprement parler. « Je préfère dire qu’on se libère de la cigarette plutôt qu’on arrête de fumer. Arrêter, c’est se laisser glisser dans l’absence, se déshabituer et faire en sorte que la cigarette ne soit plus un sujet, mais un objet », explique le médecin.

Pour le Professeur Josseran, l’hypnose peut être une méthode complémentaire efficace, mais il faut selon lui traiter le problème à la source et s’engager contre le tabac.