Flexy, nouveau véhicule électrique de la SNCF en service en 2025

La SNCF apporte des solutions aux territoires ruraux tout en luttant contre le réchauffement climatique, avec des moyens de transport innovants, plus flexibles et légers que les TER actuels.

Podcast

Flexy, nouveau véhicule électrique de la SNCF

1 - Flexy, nouveau véhicule électrique de la SNCF

01:58

Les pouvoirs publics souhaitent faire du ferroviaire une alternative à la voiture individuelle et répondre aux besoins de mobilité avec un ensemble de solutions à la fois pour les grandes villes et les territoires ruraux, trop souvent isolés.

Pour cela, la SNCF va expérimenter Flexy. Un véhicule électrique capable de circuler sur les rails comme sur le bitume. Cette petite navette autonome pourra quitter les rails pour aller chercher par la route neuf passagers maximum dans certaines petites villes isolées, avant de revenir sur les petites voies de chemin de fer des campagnes.

Adapté au rail

Des points de rendez-vous seront définis par la SNCF et le client pourra réserver sa place grâce à une application. La navette viendra ensuite le chercher pour l’emmener jusqu’à une gare importante.

Cette innovation, conçue par la start-up Milla, est équipée de pneus et des roues fabriqués par le groupe Michelin qui s’adaptent aux rails. Le groupe SNCF annonce que le véhicule sera autonome après les premiers tests prévus avant 2025.

Réduire les coûts

Deux autres projets sont en cours et s’inscrivent dans cette dynamique : le train léger de 100 places et la Draisy de 80 places.

Ces belles innovations vont permettre de relancer les petites lignes et augmenter leur fréquentation. L’objectif est aussi de réduire les coûts pour les Régions qui financent les projets. Une nécessité pour la SNCF, qui doit faire face à l’ouverture du marché à la concurrence. Il est donc aujourd’hui important pour le groupe de ne pas augmenter ses prix. Ces nouveautés présagent une dynamique des pouvoirs publiques de s’orienter vers la transition écologique.