De l’étranger : Guillaume Buisson Hainaut, partir et voir après

Son premier vrai job, Guillaume Buisson Hainaut l’a créé dans un pays dont il ignorait tout, quelques jours avant d’y mettre pour la première fois les pieds : la Grande-Bretagne. Il est devenu “Training coach” à Londres.

Podcast

Guillaume Buisson Hainaut : partir et voir après

1 - Guillaume Buisson Hainaut : partir et voir après

02:38

Guillaume Buisson Hainaut : le triomphe du fitness

2 - Guillaume Buisson Hainaut : le triomphe du fitness

04:18

Guillaume Buisson Hainaut : savoir s’insérer

3 - Guillaume Buisson Hainaut : savoir s’insérer

04:33

Guillaume Buisson Hainaut est un jeune de 27 ans comme on en croise des millions en France. Mais sa différence, sa principale différence ne se voit pas. Depuis longtemps, il rêvait de quitter sa région natale de Marseille pour aller tenter quelque chose à l’étranger. Et c’est l’amour qui, il y a cinq ans, l’envoie à Londres retrouver sa petite amie.

Ça c’est fait, il va falloir maintenant trouver un job, si possible dans un domaine qu’il aime. La France aurait pu faire de lui un prof d’EPS, la Grande-Bretagne fera de lui un « training coach ».

Moyennant la somme de 12 pounds (14 euros), il crée – avec un associé et en une demi-heure – une structure dans laquelle il va développer deux activités parallèles : des stages multisports en présentiel et du coaching en ligne. L’affaire démarre bien, survit aux différentes séquences de Covid-19. Et aujourd’hui, les deux associés, après avoir ouvert une seconde implantation pour les stages, affichent un grand sourire. De sentir la victoire pas très loin. Mais pas seulement. Pour Guillaume, la principale réussite est de s’être lui-même créé un job, dans un pays dans lequel il n’avait jamais mis les pieds, et grâce à une grosse quantité de travail.