Dans la Vienne, embarquement pour le bonheur au Mas du Pré

Le Mas du Pré est le jardin conçu par Patrick Genty. Entre sérénité et ambiances de voyages, c’est avant tout un endroit où on se sent bien…

Podcast

Le mas du Pré, comme un rêve d’enfant…

1 - Le mas du Pré, comme un rêve d’enfant…

02:00

Le Mas du Pré : le beau et l’utile

2 - Le Mas du Pré : le beau et l’utile

04:05

Le bonheur est dans la bactérie… et les voyages !

3 - Le bonheur est dans la bactérie… et les voyages !

04:03

Le Poitou a son marais et un parc d’attraction futuriste qui drainent chaque année de nombreux touristes. Je vous propose aujourd’hui une alternative touristique, moins peuplée (ne me remerciez pas !), à la fois exotique et bienfaitrice.

Ça se passe à Verrières, petit village à une demi-heure de voiture de Poitiers. Là, au fond d’un lotissement enchâssé dans des champs de céréales, le Mas du Pré offre un dépaysement végétal inattendu.

Ici, on est un peu en Italie et un peu en Angleterre. L’Italie pour le côté toscan des rangs de lavande qui projettent le regard de la terrasse vers le fond jardin. Mais aussi pour les poteries et la fontaine, aux douces teintes d’ocre. L’Angleterre pour le foisonnement à la fois sauvage et maîtrisé des massifs. Et pour les roses parfumées que Patrick adore et qui voisinent avec des variétés anciennes.

Gentille bactérie

Partout, le jardin est un lieu de bien-être. Ce que confirme le jardinier qui plonge dès que possible les mains dans la terre. Pour planter, bien sûr, les végétaux à la fois rustiques et esthétiques achetés aux Senteurs du Quercy ou à la Criste Marine.

Mais pas seulement. Il veut aussi profiter des bienfaits de Mycobacterium vaccae. Cette bactérie, présente dans le sol, déclenche en effet une grosse production de sérotonine.

Une hormone du bonheur qui touche peut-être aussi les oiseaux qui sont ici chez eux. Le jardin est en effet un refuge LPO. Et un lieu manifestement prisé de la gent ailée. Les nichoirs, éléments de décoration, y sont occupés à l’année !